Dim-sum 點心

Des mois que j’en rêvais, que j’attendais ce moment avec impatience, et voilà qu’enfin j’y suis… Hong-Kong, me voici !
Depuis toujours, l’évocation de Hong-Kong est synonyme pour moi d’excellente cuisine. Dans mon imagination, la ville est l’une des capitales mondiales de la gastronomie, et contrairement à Taïwan, où l’incroyable cuisine a été une totale surprise, Hong-Kong a la pression, un rang à tenir. En arrivant sur place, je n’y attendais pas moins que le meilleur !
Et pour ça j’ai eu lors de mon séjour une alliée de choix, une amie hongkongaise qui m’a offert de m’héberger et qui s’est fait une joie de me servir de guide (culinaire) lors de mon séjour sur place. On s’en est donné à cœur-joie !
À commencer par l’emblème national, les dim-sums, dont je suis devenu accro en quelques heures. Pour ceux qui ne connaissent pas, les dim-sums sont de petites préparations cuites et servies le plus souvent dans des paniers en bois. On les déguste dans des restaurants spécialisés qui ne servent que ça matin, midi et soir (même si traditionnellement, on en sert uniquement tôt le matin et en milieu d’après-midi).

I’ve dreamed of it for months and finally here I am…..hello Hong-Kong!!!
For me, Hong-Kong has always been a synonyme for great food. In my opinion, the city is clearly one of the capitals of the world’s food map. And so, unlike on Taiwan, where the amazing food was a complete surprise to me, there’s a huge pressure on Hong-Kong: I expect nothing but the best here!
For this journey I had a great friend who helped me out and hosted me. She’s Hongkongese and was more than happy to guide me through the city’s best food!
And we start with the most emblematic dish here: dim-sum, of which I’ve become addicted in less than a few hours. Dim-sum are small portions of food steamed and served in a steamer basket. Originally, dim-sum was served only for breakfast and as a mid-afternoon snacks but nowadays, they’re served at any time.

IMG_2147

My friend Katie on our first dim-sum lunch

Moins d’une heure après mon arrivée à l’aéroport, j’étais déjà assis devant mes premiers paniers en bois, et j’en ai mangé presque chaque jour suivant en étant ébloui à chaque fois par ce que je tenais dans mes baguettes. La préparation des dim sums à Hong-Kong et dans le sud de la Chine pourrait s’apparenter (au même titre par exemple que les macarons en France) à de l’art, tellement la finesse et la saveurs de certains restaurants laissent sans voix.
Dim-sum signifie littéralement « toucher le cœur » et cela porte plutôt bien son nom car une simple bouchée peut vous transporter dans un autre monde.

Less than one hour after I had arrived at the airport, I was sitting in front of my first steaming basket. And I have eaten dim-sum almost every day since and I have been amazed every time I had them on my chopsticks. The preparation of dim-sum in southern China and specially in Hong-Kong could be related to art (as for the French macarons), since the delicacy and the flavors can leave you speachless.
Literally, dim-sum means « touch the heart » and it bear its name well: a single bite can take you to another world.

IMG_2191

Un autre aspect important de la dégustation des dim-sums est le thé. L’action d’aller manger des dim-sums est appellé « yum cha« , ce qui signifie « boire du thé », les deux choses étant absolument indissociables l’une de l’autre. Il est d’usage de prendre l’initiative de servir les autres lorsqu’on est assis à table. Et lorsqu’on se fait servir, la tradition veut qu’en guise de remerciement, on tape 2 fois sur la table son index et son majeur pliés, imageant ainsi l’action de s’agenouiller.
Une belle histoire se trouve derrière cette tradition : un empereur s’est rendu un jour incognito manger des dim-sums en dehors de son district avec ses amis et ses servants, ne voulant pas être reconnu, il servi le thé à tout le monde et, ne voulant pas être démasqué, on le remercia en mimant avec les doigts l’action de s’agenouiller. J’adore ce genre de petites histoires chinoises !

À Hong-Kong, plusieurs sortes de thé peuvent être servis traditionnellement avec des dim-sums mais deux d’entre eux sont néanmoins plus communs :
-Le pu-er thé (普洱茶) qui est une variété de thé noir de la province du Yunnan et a la particularité d’être pressé puis d’être vieilli pendant plusieurs années pour subir ainsi une fermentation qui lui donnera son goût particulier.
Tieguanyin ou iron buddha (鐵觀音) qui est un thé cultivé dans la province de Fujian.
Another important aspect in the degustation of dim-sum is the tea. The act of eating dim-sum is called « yum cha« , which means « drinking tea ». Both things are absolutely indissociable one from another. It is the custom to serve tea to other people and to take up the cup by tapping both the bented index and the bented middle finger on the table which symbolises bowing to them.
A nice story hides behind this tradition: once upon a time, an emperor went to a dim-sum place with his friends. He didn’t want to be recognised so he was disguised. The emperor poured his companion some tea, which was a great honor. The companion, not wanting to give away the emperor’s identity in public by bowing, tapped his index and middle finger on the table instead as a sign of appreciation.
I love those chinese stories!
In Hong-Kong, many kinds of tea are traditionaly served with dim-sum, but two of them are most common:
pu-er tea (普洱茶) which is a variety of black tea produced in the Yunnan province that gets pressed and then fermenteted for a few years which gives that particular taste.
Tieguanyin or iron buddha (鐵觀音) that is produced in the Fujian province.

IMG_2193

Voici quelques-uns de mes dim-sum favoris. Here are some of my favorite dim-sum:

-Har gow (蝦餃) : des dim-sums façon raviolis fourrées aux crevettes / dumpling style dim-sum filled with shrimp
-Teochew style dumplings (潮州粉果) : contient des cacahuètes, de l’ail, de la ciboulette, du porc, des crevettes séchées et des champignons (oui tout ça !) / contains   peanuts, garlic, chives, pork, dried shrimps and mushroom (yes, all of that!)
-Chaar siu baau (叉燒包) : un beignet a la farine de blé fourré avec du porc en sauce, cuit à la vapeur ou au four / a fluffy bun made from wheat flour containing barbecued porc. It’s either steamed or baked
-Phoenix claws (鳳爪) : pattes de poulet frites, bouillies, marinées dans une sauce de haricots noir puis cuits à la vapeur / chicken feat that are deep fried, boiled, marinated in a black bean sauce and steamed
-Coeng fan (腸粉) : larges nouilles de riz cuit à la vapeur, fourrées avec de la viande ou des légumes et arrosées de sauce soja sucrée avant de les manger / wide steamed rice noodles filled with meat or vegetables and topped with sweet soy sauce before eating
-Turnip cake (蘿蔔糕 l) : un petit gâteau de radis blanc avec des morceaux de crevettes séchées et frit / They are made from mashed radish mixed with bits of dried shrimp that are steamed and then cut into slices and pan-fried
-Malay steamed sponge cake (馬拉糕) : un gâteau/biscuit léger à la mélasse / soft sponge cake flavoured with molasses.
-Tonic medlar and petal cake (桂花糕) : De la gelée avec des fleurs à l’intérieur, surprenant et délicieux ! / basically jelly filled with flower, surprisingly fresh and delicious

IMG_2148

Malay steamed sponge cake on the left / Chaar siu baau in the middle / Coeng fan on the top right / Phoenix claws next to it

IMG_2519

Tonic medlar and petal cake on the left / Har gow on the top left / Teochew style dumplings on the top right / Turnip cake at the bottom

IMG_2524

Baked chaar siu baau on the top right / Coeng fan on the top left / Phoenix claws in the middle / Teochew style dumplings and Har gow at the bottom

Parmi tous les restaurants où j’ai mangé des dim-sums, il y en a un qui sort clairement du lot. Ce n’est pas très original étant donné que c’est un des plus populaires à Hong-Kong : Tim Ho Wan.  À part le fait que ce soit l’étoilé Michelin le moins cher du monde, les dim-sums y sont tout simplement à mourir ! L’attente est longue (30min-1h) mais croyez-moi, ça vaut le coup !!

Among all the restaurants where I’ve tried dim-sum, one was truly amazing. I won’t be very original as it’s one of the most popular yum cha in Hong-Kong: Tim Ho Wan. Apart from the fact that it’s the cheapest Michelin starred restaurant in the world, their dim sum are simply spectacular. The queue is long (around 30min-1h) but it’s worth the wait, trust me!

IMG_2526

Publicités
Catégories : Hong-Kong | 2 Commentaires

Navigation des articles

2 réflexions sur “Dim-sum 點心

  1. celine

    cher globe trotteur, tu me donnes envie de sortir mon sac a dos…Je ne suis pas accro a la cuisine asiatique mais ton blog me donne envie de la decouvrir. Et justement rien de tel que de voyager pour s’ouvrir les papilles. Je vais devoir etre patiente avant de chevaucher de nouveaux des contrees inconnues…Mais j’ai deja de nombreuses idees en tete…Alors j’attends la suite avec impatience…

    • Merciiiiii!! Les commentaires font toujours plaisir et le tiens en particulier 😉
      Toi t’a une autre aventure qui t’attend, avec aussi de la nouvelle gastronomie (lait en poudre, petit pot, etc……)
      À bientôt en tout cas 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :