vietnam

Rapide passage au Vietnam

After Hong-Kong I made a short but rewarding trip to Vietnam. I first went to Vietnam in february 2012 so I knew what to expect there in terms of food, and that’s actually the main reason of my return. I really like vietnamese food, unfortunately I run short in time and I couldn’t expore deep into the culinary soul of the country, so here are a few samples of the dish that were on my « not-to-miss » list.

Après Hong-Kong, j’ai fait un court mais gratifiant séjour au Vietnam. J’avais déjà visité le pays en février 2012, je savait donc à quoi m’attendre en ce qui concerne la cuisine, et c’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai décider de m’y rendre à nouveau. J’adore la cuisine vietnamienne, mais je n’ai malheureusement pas eu le temps d’y rester suffisamment longtemps pour l’explorer plus en profondeur, voici donc un petit aperçu des incontournables du pays.

IMG_2921

Phở

Of course phở! How could I start this post differently? The national dish and obviously the most emblematic. The only way to start a day anywhere in Vietnam is with a warm bowl of phở, basically rice noodles served in a clear and long-time cooked beef broth, slim cut of almost-raw beef and various herbs for the garnish (green onions, thai basil, coriander leaves and beansprouts). Most of the Vietnamese eat it at anytime of the time, breakfast, lunch or diner, I can even remember some day where I had it 3 times!

They are slights variations between northern and southern versions on the dish, the broth is the most important part in the north so extra effort is put on the preparations (using beef bones, oxtails, star anise, ginger, cinnamon and several other spices) while the south add much more garnish once the dish is served.

I quite like phở’s nickname, « the soup that build the nation », that shows clearly that this is the absolut must-try in Vietnam.

IMG_2910

Bien sur le phở! Comment aurais-je pu commencer cet article autrement? Le plat national par excellence, et le seul et unique moyen de bien commencer la journée ici. Un bol de phở se compose des nouilles de riz servis dans un bouillon de boeuf, de fines tranches de boeuf presque cru et différentes herbes en garnitures ( du basilique thai, de la ciboule, des feuilles de coriandre et des pousses de bambous). Les vietnamiens en mangent à tout moment de la journée, petit déjeuner, déjeuner ou dîner, et il m’est même arriver d’en manger 3 fois par jour!

Il y a de légères différences entre le phở que l’on trouve au nord et au sud du pays. Le bouillon est beaucoup plus important dans la version du nord, plus d’efforts sont apportés à sa préparation ( en utilisant notamment des os et queue de boeuf, de l’anise, du gingembre, de la cannelle et différentes autres épices) alors que dans le sud on ajoute plus de garnitures une fois que le plat est terminé et servis.

J’aime bien aussi le surnom du plat, « la soupe qui battit la nation » qui montre bien que c’est le plat le plus emblématique du Vietnam.

IMG_2911

 

Bánh mì patê:

IMG_2892

A great exemple of food coming from an old colonial heritage (french in this case) with a local twist!

The bánh mì (the vietnamese word for bread) is a simple sandwich with a real french baguette made with rice flour instead of wheat flour which makes the crust thinner and crunchier (and as a baker I’d even say, they’re making very good bread!).

Then, to start, a thin layer of patê is spread over the bread (that gives, you got it, the name to the sandwich) which is then filled with native vietnamese ingredients such as pickled carrots, fresh cucumber, coriander, fish sauce, chili sauce and especially vietnamese cold cut (sliced porc, porc belly, chả lụa which is a kind of vietnamese sausage, chicken, or head cheese).

Another very popular filling is Con bò cười, the vietnamese name from the cheese aughing cow!

Not content of being delicious, a bánh mì patê is also very cheap, it never cost more then 20.000 đồng (bit less then 1$).

IMG_2885

bánh mì street stall

Un superbe exemple d’héritage colonial (français en l’occurrence) préparé à la sauce locale!

Le bánh mì (le mot vietnamien pour pain) est un simple sandwich avec une vrai baguette française fait avec de la faire de riz plutôt que de blé, ce qui rend la croûte plus fine et croustillante (et en tant que boulanger je dois admettre qu’ils savent en faire du bon pain!)

Puis, pour commencer, une fine couche de pâté est tartiner sur le pain ( d’où le nom du sandwich, vous suivez!) qui est ensuite garnis d’ingrédients typiquement vietnamiens tels que des concombres frais, des carottes marinés dans du vinaigres, de la coriandre de la sauce de poissons, de la sauce pimentée et surtout de la charcuterie vietnamienne, des tranches de porc, de l’estomac de porc, du poulet, de la saucisse vietnamienne ou du fromage de tête).Une autre garniture très populaire se trouve être ni plus ni moins que de la vache qui rit, qui s’appelle Con bò cười en vietnamien.

Non content d’être délicieux, le bánh mì patê est également très peu cher, ça ne coûte jamais plus de 20.000 đồng ( à peu près 0,60 euros).

IMG_2887

bánh mì street stall

Cao lầu

A speciality from Hoi An, in the centre of the country, cao lầu is a noodle dish unlike any other in Vietnam, the noodles here are firmer and chewier, like japanese soba noodles. Also, there’s very few broth in the dish, the broth is seasoned with basil, coriander and mint usually. Green salad and bean sprouts are put next to the noodles and thinly-sliced porc slices and deep fried croutons are sprinkled on the top to complete the dish.

It’s unique taste gave birth to an urban legend that says that authentic cao lầu is prepared with water from a ancient hiden wells just outside of Hoi An and that’s why you can’t find the dish anywhere else.

IMG_2918

Une spécialitée de la ville d’Hoi An, au centre du pays, le cao lầu est un plat de nouilles comme aucun autre au Vietnam, les nouilles sont plus fermes et ont une saveurs différentes des nouilles de riz, un peu comme les nouilles soba du Japon. Il y a également très peu de bouillon, et celui-ci est aromatisé avec du basilique, de la coriandre et de la menthe. De la salade verte et des pousses de bambous accompagne les nouilles et de fines tranches de porc et des croûtons sont ajoutés pour finir.

Son goût unique à donner naissance à une légende qui dit qu’un authentique cao lầu est préparé avec de l’eau d’un ancien puits caché à proximité de la ville, voila pourquoi on ne trouve plat nulle part ailleurs!

Catégories : vietnam | Poster un commentaire

Propulsé par WordPress.com.